<body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d16807974\x26blogName\x3dAlll%C3%B4+Toulmonde!\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_BLOGSPOT\x26navbarType\x3dLIGHT\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttp://alllotoulmonde.blogspot.com/search\x26blogLocale\x3dfr_CA\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://alllotoulmonde.blogspot.com/\x26vt\x3d-3807488082336096593', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>
  • ÉCRITURE
  • MUSIQUE
  • ARTS VISUELS
  • Omnicréateur?
  • Événements

 

raoulduguay.net est le site officiel de Raôul Duguay, poète, chanteur, philosophe, peintre... bref, omnicréateur québécois.

Le contenu du site évoluera progressivement au rythme de l'inspiration et des événements.

Pour tout commentaire concernant le contenu, veuillez utiliser la fonction 'commentaire(s)' à la fin de chaque billet.

Pour faire des suggestions concernant le site Web lui-même, veuillez communiquer par courriel avec le webmestre :
  webmestre@esm.qc.ca

Conception :
  Raôul Duguay et Jean Trudeau

Collaboration :
  Annie Reynaud

Révision des textes :
  Monique Thouin

Photo de la page d'ouverture :
  Annie Reynaud

Réalisation :
  ÉditiQue SM

Merci à celles et ceux qui ont contribué à l'amélioration du site par leurs suggestions.





Tous droits réservés.

Toute citation doit faire mention de l'auteur et de l'adresse url du site : raoulduguay.net.

Les documents pdf et mp3 peuvent être téléchargés à des fins d'utilisation personnelle seulement. Leur utilisation commerciale est soumise à la Loi sur le droit d'auteur.

Êtes-vous bénévole?

Imaginez un instant que personne ne se porte bénévole lorsque des calamités frappent un pays, une société ou un individu. Il est clair que sans l'aide humanitaire sous toutes ses formes, le monde s'effondrerait car l'humanité serait un mot vidé de son sens. À bien y penser, ce sont les bénévoles qui changent vraiment le monde. Quelle que soit la cause que vous défendez, j'aimerais vous dire merci et bravo pour toute cette énergie, toutes ces heures que vous consacrez au service de votre communauté.

Enfant, on me disait : « Raôul, as-tu fait ta B.A., ta bonne action aujourd'hui? » Combien de fois m'a-t-on répété que faire une bonne action, c'était donner à quelqu'un la part de Dieu et que cela me rendait responsable de mes paroles et de mes gestes dans mon entourage. Effectivement, toute personne qui pratique le bénévolat est une richesse pour sa communauté parce que son implication sociale rend possible la solidarité humaine. C'est parce qu'il est accueil et partage que le bénévolat est le tremplin vers un humanisme fécond. Toute action bénévole participe à l'évolution de l'espèce humaine et garantit la suite d'un monde que l'on espère toujours meilleur.

C'est en étant bénévole que je me suis fait connaître et que j'ai fait connaître l'importance de plusieurs causes. Me portant à la défense de l'alphabétisation, des arts, de la paix mondiale, de la protection de l'eau, de l'air, de la terre, etc., j'ai lu des poèmes, prononcé des conférences et donné des spectacles. Aujourd'hui, plus particulièrement impliqué comme bénévole en tant que représentant des Porteuses et Porteurs d'eau à Eau Secours!, la coalition québécoise pour une gestion responsable de l'eau, je comprends de mieux en mieux le sens du mot « solidarité ». Comme Eau Secours! peut rejoindre près de 1 300 000 personnes, je constate combien ce poids démographique a une incidence directe sur les décisions politiques et économiques du Québec et combien les bénévoles qui y travaillent font acte de solidarité en soutenant des comités de citoyennes et de citoyens en lutte pour la sauvegarde et la protection de leur environnement.

Le mot « bénévole » vient du latin benevolus. Bene veut dire « bien ». Volo signifie « je veux ». Une personne bénévole est donc, par définition, une personne de bonne volonté qui veut accomplir de bonnes actions et venir ainsi en aide aux autres. Ce faisant, cette personne est un bien précieux pour la société. Ainsi, le bénévolat est une application des trois grandes vertus : la foi, l'espérance et la charité. Il est juste de croire que nourrir l'espérance d'une humanité meilleure conduit vers la pratique de la charité. La charité n'est ni l'aumône ni la pitié que l'on donne aux pauvres, mais le mot qui signifie tout l'amour que l'on porte aux êtres humains, quels qu'ils soient et où qu'ils soient. Ici, aimer, c'est donner généreusement son savoir, son savoir-faire et son temps à une cause en laquelle on croit vraiment. Le temps que l'on prend pour aider son semblable à devenir meilleur est celui qui nous rend nous-mêmes meilleurs. Le temps que l'on donne gratuitement aux autres solidifie notre estime de soi. Et l'estime de soi est le fondement d'une personnalité qui a trouvé un sens à sa vie.

« Donner est plus doux que recevoir », disait l'illustre historien Ernest Renan.

Une femme qui pratique le bénévolat depuis 40 ans me disait : « Le bénévolat est une nourriture pour l'âme, un baume pour le coeur. Pour être bénévole, il faut beaucoup de patience, s'oublier soi-même et être tout simplement à l'écoute. C'est une richesse que d'être bénévole ». Cela est certainement vrai autant pour les bénévoles que pour ceux qui bénéficient de leur générosité. C'est pourquoi le bénévolat n'a rien du sacrifice. Cette générosité que l'on manifeste dans l'action bénévole est diluée par le mérite qu'on en retire. Loin d'être un sacrifice, le bénévolat est une offrande du meilleur de soi. C'est aussi et surtout un geste que l'on pose d'abord pour soi. Quand on s'engage à voler au secours d'une personne ou d'une organisation, il est certain qu'on se valorise non seulement aux yeux des autres, mais surtout à ses propres yeux. La plupart du temps les bénévoles travaillent avec des gens qu'ils apprécient et dont ils estiment la valeur humaine. À leur tour, ceux-ci leur témoignent de la reconnaissance et c'est dans ce climat psychologique que de belles amitiés se développent et perdurent.

Selon une étude menée par Wheeler et associés, « 70 % des bénévoles croient avoir une meilleure qualité de vie que le reste de la population ». Pourquoi en est-il ainsi? Parce que le bénévolat s'appuie sur un système de valeurs humaines fondamentales telles la liberté, la fraternité et l'équité, parce que faire le bien augmente nos chances d'être heureux et parce que notre bonheur personnel contribue à l'avènement de notre paix intérieure et de la paix dans le monde. C'est aussi parce que, lors d'une relation d'aide, notre cerveau droit produit des endorphines, ces substances chimiques, analgésiques et naturelles. Les endorphines ont pour effets d'accroître notre sensation de bien-être et de calme, de stimuler notre système immunitaire, d'atténuer le stress dans notre vie quotidienne et d'induire notre sentiment de soutien social.

Selon un sondage Gallup, « plus de la moitié des bénévoles disent qu'ils continuent de faire du bénévolat parce que leur travail est utille (et la plupart du temps agréable) et qu'ils aiment aider les autres, tandis que le tiers d'entre eux disent aimer le travail qu'ils accomplissent et sentent que l'on a besoin d'eux ». D'autre part, on constate que les bénévoles acquièrent une connaissance de plus en plus profonde des organismes dans lesquels ils s'engagent et qu'ils sont en mesure de les faire avancer à l'aide des valeurs qu'ils partagent dans leurs milieux respectifs. On doit reconnaître que les bénévoles sont des personnes très importantes dans notre société. Être bénévole, c'est s'impliquer socialement. C'est pourquoi le bénévolat est la pierre d'assise d'une saine démocratie. Ainsi que me le disait un bénévole : « Sans les bénévoles, qui sont le levain dans la pâte, tout notre tissu social s'émietterait ».

À l'heure de la mondialisation et de la chute des tours de la babel du commerce international, au nom du profit capitaliste, produits, services et humains sont de plus en plus échangés, numérisés, uniformisés et dépersonnalisés. Pour contrer cette déshumanisation qui infecte le tissu social de toutes les cultures du monde, ne doit-on pas passer d'une humanité prise en otage par la peur, où domine la stressante rentabilité de l'utile immédiat, à une humanité nouvelle où les relations humaines, agréables et respectueuses, redonnent un sens à l'être humain? C'est quand on lui donne le sentiment qu'il est le capital le plus précieux qu'on peut vraiment mobiliser l'énergie d'un individu. Dans un monde où tout a un prix, heureusement qu'il existe des gestes non monnayables, des élans du coeur qui n'ont pas de prix et les actions bénévoles de milliers de gens qui donnent un sens au mot « humanité ».

2 Commentaire(s) :

Blogger André Bérard :

Texte inspiré et inspirant. Merci!
Pour ma part, j'exerce un bénévolat anonyme qui m'a permis de transformer ma colère en action positive. Passionné de kayak, de faune et de flore, je me suis donné comme mission de ramasser les déchets d'autrui lors de mes randonnées. Ainsi, à chaque sortie en kayak, je remplis au moins deux petits sacs blancs de déchets de toutes sortes. La dernière saison, j'ai donc soulagé le Parc du Mont-Tremblant, et surtout les berges de ses lacs, d'une trentaine de sacs d?inconscience environnementale.

Un petit geste à la fois

André Bérard

21/3/06 15:10  
Anonymous Robert :

Cher Raoul,

Je suis un grand admirateur de ta musique. J'ais recemment rencontre une femmme qui inspire l'amour en moi. Celle-ci a engage ma memoire d'une chanson si belle et si intense que tu as chante en 1978.

Et cette chanson c'est Steinkerke.

Je suis a la recherces des paroles qui sont fragmente dans ma memoire.

" Un jour sans tenir ta main c'est aussi long qu'un jour sans pain.. La dissolance brule la rouviance glace..C'est l'espoir qui fait vivre l'atteinte fait mori...

Ainsi que ta contribution sur la trompette.

Enfin, j'ais cherche partout et je trouve pas la suite.

Incroyable comment une femme peut inspirer une telle passion..

Ou puis-je trouver une copie de ton "vivsnt avec toulmond" moi qui habite les US?
Robert
P.S.
mon couriel
robertr@boomemail.com

22/4/06 08:59  

Cliquez ici pour ajouter le vôtre.   >>

C'est votre premier commentaire?
Une fois dans la fenêtre de rédaction, n'oubliez pas d'inscrire votre nom après avoir choisi « Autre » sous l'encadré. Puis, avant de le publier, tapez le code de sécurité qui apparaît en écriture cursive.

<<   Cliquez ici pour revenir à Alllô Toulmonde!